Les parents au Japon - 10 : Koyasan

Publié le par Julie W.

Nous voici à bord de notre Nissan March pour trois jours dans la péninsule de Kii au sud de Nara. Finalement le plus dur fut de comprendre le fonctionnement du GPS pour entrer le numéro de téléphone du temple dans lequel on avait réservé deux chambres à Koya-san. Quasiment toutes les voitures au Japon sont automatiques et une fois le GPS réglé, il n’y a qu’à tenir le volant ! Enfin je dis ça moi je n’ai pas pris la peine de faire traduire mon permis à l’ambassade et de passer une journée pour avoir un permis japonais. Donc c’est Olive aux commandes. A la sortie de Nara, madame GPS, de sa voix douce nous indique « Turn right in 80km ». La route n’est pas vraiment sympa, on est ni en ville ni à la campagne et au bout de 10 minutes, Olive n’a déjà plus envie d’écouter la dame. Finalement, il prend une petite rue sur la gauche, le GPS s’affole, la rue se rétrécie, voiture en face, marche arrière et retour sur la route principale que l’on suivra jusqu’à la petite route de montagne qui nous mènera au sommet du mont Koya, situé à 900m d’altitude. C’est un repère à temples en pleine nature. A son apogée le site comptait plus de 1000 temples et 90000 bonzes ! On a donc fait quelques visites de temples et de jardins.

Mezimages Hébergement gratuit d'image Mezimages Hébergement gratuit d'image

 Mezimages Hébergement gratuit d'image

 Mezimages Hébergement gratuit d'image

 Mezimages Hébergement gratuit d'image

 Mezimages Hébergement gratuit d'image En fin de journée, nous avons fait une petite balade dans un immense cimetière, le plus grand du Japon d'après la mama-san de notre temple. Une grande forêt recouverte de tombes. Il y en a pour tous les goûts : d’immenses mausolées où reposent des familles entières (surement de prestigieuses familles japonaises), des petites statues avec leur bavette, des tombes en forme de tout et n'importe quoi (fusée, pinceaux...) d’autres en ruine recouvertes de mousse.. Mezimages Hébergement gratuit d'image Mezimages Hébergement gratuit d'image

Sur place les principaux logements sont des temples. Nous avons choisi le Rengejo, car la mama-san du temple (oui oui car les moines se marient) parle l’anglais et il est donc réputé pour son accueil chaleureux vis-à-vis des étrangers. On nous installe dans deux petites chambres qui communiquent entre elles (en même temps toutes les chambres communiquent, il y a des cloisons coulissantes sur les quatre murs) et donnent sur les jardins. A peine installés, on nous annonce que le repas est prêt. Dans une jolie pièce au rez de chaussée, les petits plats colorés posés sur des minis tables individuelles nous attendent. Une cuisine 100% végétarienne sans œuf ni ail et oignon (ça, je ne sais pas pourquoi !). On goutte à tout sans vraiment savoir ce que l’on mange, c’est un régal. La mama-san prendra le micro pour venir nous conter son histoire à la fin du repas.
Repas végétarien

Mezimages Hébergement gratuit d'image

De retour dans nos chambres, après avoir testé tous les yukatas à notre disposition, on file dans les bains communs.  Mezimages Hébergement gratuit d'image Mezimages Hébergement gratuit d'image

Il est six heures, le mont Koya s'éveille (et encore on a eu de la chance car on était encore dans le rituel de l’hiver, l’été c’est à cinq heures que le gong retentit). Ca chuchote, les portes en papier de riz coulissent, et l’on se retrouve tous pour l’office dans une petite pièce obscure éclairée par quelques bougies où l’on sait dès que l’on a posé le pied à l’intérieur que nous allons puer l’encens toute la journée. De l’autre côté de l’autel, le moine principal est au centre, ses co-disciples sur les côtés. Silence absolu. On essaie de trouver une position assise confortable à même le sol...pas évident. Jean-Luc aura changé 1000 fois de positions pendant la cérémonie. Puis les moines se mettent à chanter dans les graves avec quelques fois le moine principal qui part en solo, en l’annonçant au préalable d’un coup de gong. Malgré les fourmis dans les jambes, je me suis endormie en essayant de comprendre ce qu’il racontait avec mes 3 mots de japonais. C’était vraiment long. J’ai aussi préféré fermer les yeux pour éviter une crise de fou rire. Le petit déj est similaire au repas dhier soir. Plus dur à avanler le matin après la messe!

Le jardin central de notre temple

Le jardin central de notre temple

Publié dans Japon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dine 19/05/2007 02:39

Merci pour ces photos ! Nous devions faire a peu pres ce meme trip avec mes propres parents (Kyoto, Himeji, Nara...), sauf le Mont Koya que nous avons fait il y a 2 ans... Et une seule fois suffit !! Je retrouve exactement ce que nous y avions vecu dans votre recit.

Delf 15/05/2007 22:41

Ca a l'air completement zen. Faudrait que je me fasse une retraite la bas je pense.