Les gâteaux de Suzuki-sensei

Publié le par Julie W.

Mezimages Hébergement gratuit d'image
C’est un peu un comble au Japon : une fois par mois je prends des cours de pâtisserie française avec Suzuki-sensei et Tomoko ma voisine. Madame Suzuki tient une toute petite brasserie/pâtisserie à 300 mètres de chez nous, où l’on mange de délicieuses (mais minuscules) quiches. Tomoko c’est notre voisine (à 9 étages près). Nous l’avons rencontrée l’année dernière par hasard dans l’ascenseur, une personne qui parle parfaitement l’anglais, ça crée des liens. Elle prenait des cours de pâtisserie avec des amis. Quand elle a dit à Madame Suzuki, qui adoooooore la France, qu’une française habitait dans son immeuble, j’ai tout de suite été invitée au cours de pâtisserie, et le mois suivant on avait un cours privé avec seulement Tomoko et quelque fois sa sœur. Mezimages Hébergement gratuit d'image Suzuki-sensei veut progresser en français, à ma grande surprise Tomoko se débrouille pas mal non plus, et moi j’apprends un vocabulaire japonais très pointu. Je peux ainsi vous dire tranquillement « de monter les blancs en neige en attendant que le chocolat fonde au bain marie».
Ceux qui me connaissent un peu savent que je ne suis pas un cordon bleu. Je n’arrive jamais à suivre complètement une recette, il faut toujours que j’y mette un peu d’improvisation et il me manque toujours l’ingrédient qui fait tout. En résumé, c'est souvent raté! De plus, j’aime les choses simples, surtout en ce qui concerne les gâteaux, mon préféré c’est la tarte aux pommes !
Chez Suzuki-sensei, j’apprends donc à faire des gâteaux que je ne referai sûrement jamais. 1. parce qu’il faut en moyenne plus d’une heure de préparation (sans compter la cuisson) alors que tout est déjà à moitié préparé à l’avance par Suzuki-sensei. 2. parce qu’il y a plus de crème que de fruits dans la plupart des gâteaux et 3. parce que je n’ai pas de thermomètre de cuisson, de pèse-personne à aliments, de batteurs à œufs 5 vitesses, de lance flammes…et j’en passe.
Mezimages Hébergement gratuit d'image Mezimages Hébergement gratuit d'image Toujours est-il que je passe tout le temps un agréable moment. J’aime surtout les pauses thé pendant la cuisson ou avant de partir
(oui parce qu’après la cuisson, il y a la décoration du gâteau puis la séance photo…tout un art !). Mezimages Hébergement gratuit d'image Et puis mes collègues sont ravis d’avoir un gros gâteau le lundi matin. Ils pensent du coup que je suis un génie de la cuisine…je les ai pourtant invités à une soirée crêpes et ils confirment : je suis la meilleure cuisinière qu’ils n’ont jamais connue ! Merci ! Merci !
Mezimages Hébergement gratuit d'image

Publié dans Notre vie au quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le fréro 22/06/2007 20:55

Le thé n'a même pas une couleur de thé jap!

Bédédazi 11/06/2007 12:33

MIAM !!!

le nOnO 08/06/2007 22:34

Moi je suis d'accord avec Julie, rien ne vaut un gateau simple et leger, genre au chocolat pas cuit!

mamadoliv 08/06/2007 10:01

pas d'excuses Julie ! tout sera prêt pour te voir à l'oeuvre à ton retour, je cours acheter le lance -flammes, le thermomètre cuisson etc...