Flash-back : fin décembre - début janvier

Publié le par Julie W.

La fin de l’année a été assez chargée niveau boulot et l’on n’a pas eu le temps de vous raconter la période des fêtes. Voici un petit résumé :

25 décembre : très différent d’un Noël en France. Ici le 25 décembre n’est pas un jour férié. Cette fête, importée des Etats-Unis, ne fait pas vraiment partie de la culture japonaise. En témoigne le vocabulaire utilisé. Joyeux Noël : merii kurisumasu, le Père-Noël : santakurosu, la bûche de Noël : kurisumasu keki (enfin la bûche ressemble à un gros tas de crème !)… En fait c’est une fête commerciale (un peu comme la Saint Valentin chez nous) et des Père-Noël aux cheveux bruns fleurissent dans les rues pour vendre tout plein d’offres spéciales «kurisumasu». Dès le 26 au matin, les quelques décorations de Père-Noël sont remplacées par celles plus attendues du Nouvel An. Les jeunes fêtent Noël entre amis ou en couple.
Le Père-Noël japonais
Sinon, sujet beaucoup moins gai, le 25 décembre a été marqué au Japon par l’exécution de quatre hommes. La peine de mort est toujours d’actualité (80% des japonais se disent favorables) et même plus que jamais : 2 à 7 condamnations à la peine capitale jusqu’en 2003, ce nombre est passé à 26 en 2006, une année record ! Le jour de l’exécution (par pendaison) est tenu secret et les familles ne sont prévenues que le lendemain. C'est ainsi qu'un jour de 1995, la mère d'un condamné, venue voir son fils en prison, apprit qu'il avait été exécuté le matin même...(plus d’infos et ).

Osoji : que l’on peut traduire en français par « grand ménage de printemps » mais là c’est en hiver. C’est une tradition, il faut nettoyer toute la maison avant le début de l’année, et cela est pris très au sérieux, que ce soit à la maison ou au boulot. Ce ménage (où l’on va jusqu’à déplacer les meubles) consiste à chasser toutes les mauvaises ondes pour commencer la nouvelle année d’un bon pied. En même temps, il faut dire que ça n’a pas fait de mal à notre bureau (ci-dessous une photo avant le ménage...on vit à 15 là-dedans!), les japonais étant de fervents collectionneurs de toutes sortes de babioles attrape poussière.
Mon bureau à Todai

Bonenkai
: il s’agit d’un repas (bien arrosé) que l’on fait avec ses collègues de travail, ses amis…la « saison Bonenkai » commence début décembre et pendant cette période, les restaurants sont complètement pleins.

Les serviettes éponges : le cadeau de fin d’année des entreprises au personnel des entreprises avec lesquelles elles collaborent. Pourquoi des serviettes ? Ca reste encore un mystère pour moi. En tout cas, pas une semaine sans voir débarquer deux hommes parfaitement habillés de la tête aux pieds avec les mains chargées de serviettes pour nous ! Etonnant ! Il y a eu une variante moins drôle mais plus utile : des calendriers 2007.

Oshogatsu : le Nouvel An. C’est la grosse fête où tous les japonais se réunissent en famille pour commencer la nouvelle année ensemble. Le 31 décembre et le premier janvier sont officiellement fériés et généralement les japonais prennent des vacances jusqu’au 5 janvier. Pendant cette première semaine de janvier, le Japon est vraiment en état de veille. Tokyo ressemblait un peu à Lyon en plein mois d’août. La plupart des entreprises (privées ou publiques) ferment et les étudiants sont en vacances…pratiquement seuls les konbinis, qui eux fonctionnent sur le rythme 24h, 7j, 365j, et la poste sont ouverts. En effet la poste japonaise offre un service spécial de collecte et d'envoi de centaines de millions de cartes de voeux (Nengajo). Tout est organisé pour que les cartes arrivent à leur destinataire le premier janvier. Il suffit de mettre une petite inscription sur la carte et les envois du mois de décembre sont stockés à la poste pour n’être délivrés que le permier jour de l’année! Le facteur est donc loin d’être en vacances surtout lorsque l'on sait qu’ici on se doit d'adresser ses voeux non seulement à ses proches mais aussi à tous ceux dont on est redevable d'un service rendu dans l'année (collègues, chefs, voisins...)!
Décoration du Nouvel An
Sinon le réveillon du 31 décembre est à l’opposé du notre dans le sens orgie du terme. En effet c’est la simplicité qui prime. N’imaginez pas huîtres, foie gras et dinde farcie mais plutôt un bol de soupe aux sobas, dont la longueur symbolise la longévité. D’ailleurs tous les plats cuisinés pendant cette période du Nouvel An ont un symbole : les racines de lotus permettent de voir notre avenir (à travers les trous), les crevettes assurent une longue vie, les œufs de hareng beaucoup d’enfants…je n’ai pas tout retenu…Puis certains vont directement au temple à minuit, les autres se couchent tôt afin d’y aller tous ensemble le lendemain après un copieux petit-déj (là non plus, pas de pain/beurre/confiture mais les mêmes aliments cités ci-dessus ;). Comme vous avez pu voir sur la vidéo, nous sommes allés le 31 au soir dans un des plus grand sanctuaire de Tokyo, le Meiji Jingu. Enfin nous n’avons pas vu le sanctuaire mais seulement une immense queue de jeunes gens principalement venus en couple ou entre amis. On avait été prévenu (ce temple compte plus de 3 millions de visiteurs les 3 premiers jours de l’année !) mais on voulait voir l’ambiance…à minuit, pas d’embrassade, le brouhaha monte un peu dans la foule mais le calme est assez étonnant. Nous avons vite abandonné (après peut-être une demi-heure en ayant avancé de dix mètres alors que nous étions toujours à plus de 300 mètres du sanctuaire). Les familles se rendent plus dans les petits temples ou sanctuaires de leur quartier. Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés dans le temple Yushima pas loin de notre apart. Et là, nous avons pu voir le temple, lancer une pièce sur les gens devant nous, acheter une jolie flèche porte-bonheur qui doit normalement nous protéger des mauvais esprits toute l'année avec une pancarte en bois à l’effigie du sanglier sur laquelle on aurait du écrire nos vœux pour l’année 2007 mais la pancarte est toujours vierge (pas sûre que ce soit bien vu !). Pour les enfants c’est le jour des cadeaux, principalement de l’argent placé dans une enveloppe décorée pour loccasion.
Hamaya : La flèche porte-bonheurTous mes collègues sans exception étaient revenus au boulot le jeudi matin. Ils ont donc pris 3 jours de vacances et appellaient ça les « grandes vacances ». Je faisais un peu tâche avec mes deux semaines de vacances soulignées au fluo sur le calendrier de la porte d’entrée du bureau !

Publié dans Japon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bédédazi 08/02/2007 07:45

Merci pour cet article intéressant et amusant.
Le Père Noël n'est peut-être pas crédible mais au Japon, beaucoup de filles sont déguisées en "Mère Noël" en particulier dans les depâtos (j'espère qu'elles sont payées plus !).

I. 07/02/2007 20:49

Des serviettes éponges pour ... s'essuyer le front devant la manip d'IPE! Les japonais semblent bien superstitieux pour un peuple si raisonnable (bon, sauf pour la peine capitale...). D.

FX 07/02/2007 00:39

Pas crédible le père Noël !!! Mdrrrr

TÎma 06/02/2007 23:14

D'ailleurs, je suis content car j'ai réussi à mettre un commentaire avant Remy... :):)

TÎma 06/02/2007 23:10

En général, le jeu quand je viens lire une entrée sur votre blog est de deviner qui a écrit l'article... Une fois de plus, j'ai réussi à te démasquer assez rapidement Julie... :)

Sinon tu devrais dire à Olive d'ouvrir un blog de politique, je suis sûr qu'il arriverait à faire au mois trois entrées par jour en ce moment... :):)

A plouche!

Tôma